Majorque | De Port de Pollença à Artà

Jour 3 | Port de Pollença – Cap de Formentor

(Pour les étapes précédentes, c’est ici)

Aujourd’hui : RE-POS. Bah oui c’est quand même les vacances et parfois j’en ai marre de rentrer de vacances plus fatigué qu’en partant. Après une bonne grasse matinée, on fait une petite balade dans la ville puis on profite de la piscine sur le toit de l’hôtel.

 

Port de Pollença

On a choisit de passer 2 jours à Port de Pollença, à la pointe nord de l’île. C’est une petite ville en bord de mer, au pied des montagnes à l’ouest et du Cap de Formentor à l’est. Ce n’est trop bétonné et assez calme, contrairement à Port d’Alcúdia et Can Picafort situées à quelques kilomètres au sud.

Notre hôtel, La Goleta de Mar, est parfait pour profiter de l’endroit. Clean, calme, les pieds dans l’eau et avec une déco plutôt zen qui rappelle qu’on est au bord de la mer. Pour les amateurs, le restaurant de l’hôtel est étoilé au Michelin. Bon nous on a mangé au supermarché d’à côté…

Port de Pollença

La Goleta de Mar

Port de Pollença

 

Cap de Formentor

Le Cap de Formentor nous a tellement scotchés hier que l’on décide d’y retourner ce soir. D’autant que que l’on n’est pas allés jusqu’au phare situé au bout du cap. On achète de quoi faire un pique-nique et on part en fin d’après midi, avec un arrêt à la belle Plage de Formentor. Quand on va à la plage, on essaye d’y aller en fin de journée. Ceci a plusieurs avantages : il fait moins chaud, il y a moins de monde et la lumière est plus belle.

Platja de Formentor

Platja de Formentor

Platja de Formentor

Platja de Formentor

Quand le soleil est assez bas, on reprend la route vers le cap. Il n’y a pas beaucoup d’endroits pour s’arrêter tellement elle est sinueuse et étroite. On trouve une place libre parmi les 3 disponibles au niveau du point de vue de Punta d’en Tomas. Il donne à l’est sur le cap, à l’ouest sur la Cala Figuera et en face sur le soleil qui se couche. Comme hier il n’y a pas un bruit, seulement celui du vent et des quelques chèvres qui habitent les lieux.

Cap de Formentor

Cap de Formentor

Cap de Formentor

Cap de Formentor

Après ça, on roule jusqu’au phare. Le décor devient sec, rocheux, les virages de plus en plus serrés et les pentes de plus en plus abruptes. Manque de bol, il y a tellement de monde au phare qu’il est impossible de s’y garer. On décide de retourner au point de vue précédent pour voir le soleil se coucher. Plus de place non plus et il faut faire encore quelques kilomètres pour pouvoir faire demi-tour. On décide d’attendre que tout le monde parte pour retourner au phare. C’est facile, dès que le soleil passe sous l’horizon les gens disparaissent dans leur voiture aussi vite qu’ils sont arrivés. C’est comme ça qu’ils ratent la plus belle lumière…

Cap de Formentor

Cap de Formentor


Jour 4 | Alcúdia – Artà

Alcúdia

Comme hier, on profite de l’hôtel jusqu’à midi puis on met le cap sur Alcúdia. Située entre les deux grandes baies du nord de l’île, c’est une ville fortifiée dont l’histoire remonte à l’empire romain.

Alcúdia

Alcúdia

Alcúdia

Au détour d’une rue on tombe sur Verde Teja, un petit café / restaurant / boutique bio tout mignon. On n’a pas spécialement faim mais on décide de s’y poser car c’est trop tentant. En plus de ça, Emilie galère un peu à trouver des plats sans gluten ni lactose depuis notre arrivée, donc ça tombe à pic. Un jus de légumes, un kombucha, deux buddha bowls, le tout préparé avec amour par une petite dame toute gentille. Top !

Verde Teja

Verde Teja

Verde Teja


Artà

Pour bien profiter les deux derniers jours, on a réservé un petit hôtel assez sympa dans la ville d’Artà, au nord-est de l’île.

J’avais un peu peur qu’il n’y ait rien à faire à Artà, qu’on se retrouve dans une ville morte dans les terres. Mais finalement pas du tout. Certes il n’y a qu’une rue commerçante, mais l’ambiance est agréable, assez calme, les locaux et touristes se mélangent dans les petits cafés et restaurants. On traîne un peu à l’hôtel puis on sort manger quelques tapas en terrasse et se balader au coucher du soleil.

Artà

Artà

Artà

 

 

Laisser un commentaire